La Cité Perdue

Team Officielle de Rise of Lords
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tome II : une nouvelle jeunesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kewai
Sage
Sage


Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 26
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
0 / 200 / 20

Héraults :
7 / 167 / 16

Krakens :
0 / 1000 / 100

Tours de garde :
10 / 1810 / 18

Saboteurs :
0 / 350 / 35

Dragons : 0

Date d'inscription : 15/04/2007

Feuille de personnage
Points de Force: inconnu
Points de "Défi": inconnu
Blâme Blâme:
0/69  (0/69)

MessageSujet: Tome II : une nouvelle jeunesse   28/7/2011, 22:05

En très peu de temps, la rumeur avait fait trois fois le tour du Royaume d'Inutopia, Kewai était revenu 50 ans après sa mort.
De nombreux vardens disaient avoir aperçu son ombre toujours enveloppée d'une brume, et beaucoup leur re-servaient une bonne sayabinouse en rigolant de plus belle à leur histoire.

C'est alors qu'un homme vint se présenter aux tours de garde, vêtu d'hailon, il ne faisait qu'impression par sa haute stature d'elfe.
Lorsqu'il voulu entrer, les 2 colosses qui gardaient les portes lui barrèrent la route.


- Jeune homme, on ne passe pas!

L'homme se mit a avoir un petit rire

- Bien sûr, je m'en doutais...
- Tu te moques de nous insolent ?
- Me tu-toyez-vous vous, garde?

La goùte d'eau qui fit déborder le heaume d'un des gardes. Il leva sa hallebarde et l'écrasa sur l'homme.
L'homme ne tenta même pas d'esquiver, ni de riposter, il ne lui fallu qu'un doigt. Un seul doigt posé sur lame pour arrêter la hallebarde.


- Il ne me sied guère de recevoir une si grande offense que cette lame que vous tenez, noble garde. Ainsi, je vous invite à reprendre votre place car remarquez le bien, même à deux vous ne risquez pas de m'arracher un cheveux.

- Espèce de petit merdeux ! Hurla de rage le deuxième garde en attaquant de front avec sa propre hallebarde. Le garde avait finis son attaque mais sa cible n'était plus là.

L'homme marcha tranquillement le long de la hallebarde débout ne semblant pas éprouver la force de gravité.

- Gardes, j'ai beaucoup aimé discuter avec vous, mais l'heure tourne, et tout le monde n'est pas immortel comme moi
L'homme mima une petite révérence et partis à l'intérieur des murs de la Cité

INTRUSSSS L'alerte etait donnée et une horde de gardes foncèrent sur l'homme

- Tout ça pour moi, ho ho, les amis il ne fallait point. Quoi qu'il en soit, afin de tester vos performances sachez que je vais un peu vous faire courir, promis je n'irai pas trop vite histoire que vous me gardez bien en vue
L'homme sourit, et parti dans de petits pas de courses moqueurs. D'une adresse sans précédent, il se projeta sur les toits de la Cité, et commenca sa petite course poursuite avec les gardes. Sautant de toit en toit, il fini par faire le grand plongeon dans un motte de paille près de la grande place. Il sorta de sa motte de paille, se secoua une ou deux fois, et marcha tranquillement vers la statue d'Himona. Il s'adressa à un vieille homme :

- Je pense que l'endroit est suffisament grand pour accueillir les 100 gardes qui sont à mes trousses, quand pensez-vous senior ?
Le vieille homme reconnut l'intru et malgré son âge s'agenouilla.
- Seigneur Kewai, légendaire Sage, vous....
- Allons, allons pas de ça... Ils vont croire que je vous ai frapper et que je veux vous détrousser maintenant !

- Alors on s'attaque aux vieilles hommes après les gardes
- Rho, trop tard !

Les 100 lames halletantes enserclèrent Kewai.

- Bon en attendant que vous reprennez votre soufle, moi je vais regarder de plus près votre statue.
Kewai parla plus bas au vieille homme :
- Escusez-moi, pouvez vous tapez très fort sur la dalle où se trouve votre pied gauche ? Voilà comme ceci, Merci !

Un compartiment secret s'ouvrit sur la statue d'Himona, montrant une gaine d'épée. Kewai arracha son arme à la pierre, et la presenta aux gardes.

- Je vous présente, Elinae, fine comme une feuille, percutante comme la foudre et tranchante comme ... euh enfin bref ... Vu votre regard, je pense que je n'ai pas fini de m'amuser...

Les gardes attaquèrent Kewai, un à un et sans comprendre ce qui leur arrivèrent, ils furent désarmés et à moitier assomés.

Kewai se s'asseya sur le socle de la statue et ajouta d'une voix amusée

- Je vois que l'histoire se perd...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
john.coffey



Masculin
Nombre de messages : 355
Age : 28
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
0 / 200 / 20

Héraults :
0 / 160 / 16

Krakens :
0 / 1000 / 100

Tours de garde :
0 / 180 / 18

Saboteurs :
0 / 350 / 35

Dragons : 0

Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: Tome II : une nouvelle jeunesse   30/7/2011, 09:53

John qui dormait à la Cité, fut réveillé par le boucan incessant. Il alla à la fenêtre et vît le raffut. Il descendit et alla à la rencontre : "

Dis moi t'aurais pas les chevilles qui enflent un peu , Monsieur la Superstar"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rominou



Masculin
Nombre de messages : 93
Age : 43
Espions :
129 / 180129 / 180

Weres :
0 / 200 / 20

Héraults :
9 / 169 / 16

Krakens :
0 / 1000 / 100

Tours de garde :
18 / 1818 / 18

Saboteurs :
20 / 3520 / 35

Dragons : 45

Date d'inscription : 18/04/2007

Feuille de personnage
Points de Force: 0
Points de "Défi": 0
Blâme Blâme:
0/3  (0/3)

MessageSujet: Re: Tome II : une nouvelle jeunesse   30/7/2011, 10:33

Quel bazar !

D'habitude On entends rien dans ce coin là .... ?

Rominet pousse 2, 3 buissons evite une branche et s'enfonce dans la foret et lorsque l'orée apparait enfin


Cette cape miteuse, cette petite taille, cet esprit

KEEEEWWWAIIIII enfin t'es de retour !

file une tape derriere la tete à john ! Eh gamin du respect envers les anciens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
autre
Apprenti Narrateur
Apprenti Narrateur


Masculin
Nombre de messages : 540
Age : 119
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
20 / 2020 / 20

Héraults :
16 / 1616 / 16

Krakens :
0 / 1000 / 100

Tours de garde :
5 / 185 / 18

Saboteurs :
1 / 351 / 35

Dragons : 20000

Date d'inscription : 06/04/2010

Feuille de personnage
Points de Force: 0
Points de "Défi": 0
Blâme Blâme:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Tome II : une nouvelle jeunesse   30/7/2011, 13:40

- Je sais très bien que ça n'est pas mon métier, mais vous ne savez pas faire les votre non plus ! Quand je vous laisse ma dague pour que vous en redressiez le fil, ça n'est certainement pas pour que vous affutiez la lame ! Je vous rappelle que c'est vous qui êtes sensés fournir nos gardes en armes. Je ne veux pas être méchante, mais si vous faites du aussi bon travail avec le reste qu'avec ma dague, ça promet pas grand chose

La jeune femme criant au scandale dans l'armurerie depuis déjà quelques minutes s'approcha de l'étalage où étaient rangées les hallebardes. Tout en regardant l'armurier, elle s'empara brutalement d'une, au hasard. Surprise par un tel poids soudain dans les mains, elle tomba lamentablement au sol, complètement déséquilibrée. Sans plus attendre, elle se releva, rangea tant bien que mal la hallebarde à sa place et parti prendre une petite hache, avant de revenir devant le comptoir en râlant.

- Je crois que je viens de me souvenir pourquoi je préfère mon arc et ma dague à toutes ces armes surdimensionnées

Sans plus attendre, elle jeta son bras gauche tenant la hache pour venir la planter sur le rebord du comptoir. Comme prévu, l'arme ne s'enfonça que d'à peine quelques millimètres.

- Vous voyez bien ! J'ai pris une arme au hasard dans votre étalage et voilà le résultat. Comment vous voulez combattre correctement avec des armes aussi lourdes et peu coupantes ? Le premier guignol un minimum agile avec un peu de force serait capable d'esquiver tous les coups d'une telle arme. Et si jamais il n'y arrivait pas, il pourrait toujours arrêter l'arme en bloquant la lame avec ses mains....

Furieuse, la jeune femme rangea sa dague dans son fourreau et prit la direction de la sortie en laissant la hache plantée

- Vous avez intérêt à vous remettre en question et très vite. Je vais de ce pas rédiger un rapport à votre sujet, croyez moi qu'il ne sera pas rangé sur la même étagère que les récits des exploits des habitants de la Cité !

C'est en claquant la porte qu'en cette fin de matinée, la cliente quitta, plus que mécontente, l'armurerie. Cette cliente, c'était Kayoma. Une haute varden, apprentie narratrice, ayant également pour charge de s'occuper de la tour de garde.

Cette dernière s'en allait donc sous la hutte pour rédiger son rapport quand elle entendit une certaine agitation à côté de la tour en passant à côté. Un nouveau ? Si c'était vraiment le cas, elle se demandait comment pouvait-il espérer intégrer la Cité en faisant un tel bazar dès son arrivée.

Pourtant, une fois arrivée aux portes, personne ; le vide le plus complet que l'on puisse imaginer. La brume matinale s'était levée, laissant place à un grand ciel bleu éclairé par le soleil dont les rayons commençaient déjà à brûler les peaux. Étonnée, Kayoma se tourna dans tous les sens pour essayer de trouver ce qui avait provoquer un tel bruit. Elle se tourna alors vers la grande statue d'Himona au pied de laquelle, elle aperçu un vieil homme à l'air blasé. A côté, JohnCoffey et un autre inconnu étaient en train de discuter pas très sereinement. Tout autour, des dizaines de gardes inanimée, allongées sur le sol.


- Je n'ai jamais prétendue être très perspicace, mais là je crois que c'est une évidence, j'ai trouvé d'où venait le bruit de tout à l'heure

Kayoma s'avança alors vers le pied de la statue en slalomant difficilement entre les corps gisant sur le sol. Une fois suffisamment près, elle entendit quelques mots prononcés de la part de l'inconnu pour JohnCoffey

- Eh gamin du respect envers les anciens

Au moins, elle savait à présent qu'elle avait à faire à un des dirigeants des débuts de la Cité... Il allait donc falloir être diplomate si elle ne voulait pas envenimer la situation

- Bien le bonjour messire. Je suppose que pour rentrer à la Cité en faisant un tel carnage, c'est que vous êtes en déjà en terrain connu voire même conquit... Mais cela ne m'aide pas vraiment à savoir qui vous êtes ? Ne vous offusquez pas de cette question, ça n'est pas que l'actuelle Cité ne transmet pas à ses nouvelles recrues son histoire, c'est juste que des récits ne sont parfois pas suffisant pour reconnaître un individu.

J'aurais aussi une autre question après : Pourquoi être revenu après tant d'années ? Pour voir ce qu'est devenu la Cité ? Pour reprendre du service et nous aider à entretenir sa mécanique de fonctionnement ? Pour nous dire que la Cité actuelle est une honte, que celle d'antan était bien plus prestigieuse et respectée ?
A vrai dire, je pose la question parce que si ma dernière proposition est la bonne, inutile de perdre votre temps avec nous. Je vous conseil plutôt d'aller rejoindre le seigneur Kkhouz au pays céleste qui nous reproche cela depuis maintenant un certain temps.
Une fois ce plus, n'y voyez pas un quelconque ordre ou manque de respect envers vous, mais juste un petit conseil pour vous éviter de perdre votre temps ici.

Mais avant tout ça, j'ai une question de la plus haute importance...


Elle s'approcha un peu plus de l'homme assit et lui posa la question pour que seul eux deux l'entendent

- Les lames des gardiens... On est d'accord, elles ne coupent pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kewai
Sage
Sage


Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 26
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
0 / 200 / 20

Héraults :
7 / 167 / 16

Krakens :
0 / 1000 / 100

Tours de garde :
10 / 1810 / 18

Saboteurs :
0 / 350 / 35

Dragons : 0

Date d'inscription : 15/04/2007

Feuille de personnage
Points de Force: inconnu
Points de "Défi": inconnu
Blâme Blâme:
0/69  (0/69)

MessageSujet: Re: Tome II : une nouvelle jeunesse   30/7/2011, 19:01

D'un air amusé Kewai n'en perdit point miette de ces parôles. S'inclina respectueusement face à Kayoma et se présenta.

- Bonjour, je me nomme Kewai, aucun récit n'aurait pu vous le dire. Seul ceux qui m'ont connu aurait une chance de me reconnaitre, les écrits au final sont peu nombreux et maigres.
Je suis revenu reprendre ma fidèle épée et voir si je pouvais encore reconnaitre certaines tête

Il fit un clin d'oeil à Rominet

- Lorsqu'une poignée de Vardens ont décidé de reconstruire la Cité, Himona m'a permit d'arpenter le royaume des vivants. Par son pouvoir, j'ai rendu vie à cette Terre, et reconstruit cette statue en y cachant également mon épée. Me disant, qu'un jour cela pourrait être utile voyez-vous.

Sur cette dernière phrase les premiers gardiens à avoir affronté Kewai commencèrent à se reveillé.

- Oh certes, escusez moi pour cette entrée quelques peu arbitraire, j'en couviens que c'était peu courtois. On va dire que c'était un petit caprice pour s'amuser, Kewai fit un large sourire digne d'un gamin de 12 ans et reprit
Rassurez-vous, Dame, je n'ai point versé le sang, ni casser des os, juste quelques heaumes plus cabosser que d'autres, je vous en pris d'accepter mes plus sincères escuses.
Kewai inclina respectueusement sa tête, et inspecta le regard de Kayoma

- Vous savez, autrefois les hommes s'étaient armés pour chasser, ou pour se défendre des hostilités. Ensuite ces hommes ont laissés la place à d'autres hommes qui par l'expérience des anciens avaient améliorés les armes, les plus intelligents on même trouver le moyen de tuer à distance. Mais lorsque vient la 6ième génération, le progrès et le savoir créa des sentiments jusque là enfermés au plus profond des coeurs. L'homme commença a devenir jaloux, possessif, rancunier, toutes choses qui font de nous ce que nous sommes maintenant. La plupart d'entre nous avons arretez de chasser, nous avons changé de cible : les hommes. Nous préférons nous battre entre nous et de voir qui va survivre.
Les premiers hommes sont peu fiers de ça, le monde est devenu différent, c'est comme ça.

On est tous ces hommes, même si on a le teint vert grisatre, qu'on soit petit et barbu, ou que tout comme moi qu'on ait les oreilles pointues. Je suis mort, j'appartiens à une ancienne génération.


Comme autrefois, Kewai parlait avec une grande sagesse même si l'on se doutait que son coeur pouvait en être autrement. Il murmura à Kayoma :

C'est la valeur que se porte un homme qui fait son arme. Un lame n'est que légère et tranchante que si on décide qu'elle le soit.
Voyant le regard frustré de Kayoma, il ajouta en rigolant :
Mais je vous l'accorde, si je puis me permettre, autrefois nous avions un meilleur forgeron.

Kewai positionna Elinae à l'horizontal sur ses doigts et la tendit à Dame Kayoma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
olket



Masculin
Nombre de messages : 1074
Age : 24
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
0 / 200 / 20

Héraults :
5 / 165 / 16

Krakens :
0 / 1000 / 100

Tours de garde :
10 / 1810 / 18

Saboteurs :
35 / 3535 / 35

Dragons : 0

Date d'inscription : 27/04/2011

Feuille de personnage
Points de Force: 0
Points de "Défi": 0
Blâme Blâme:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Tome II : une nouvelle jeunesse   30/7/2011, 21:28

Du haut d’un toit le jeune seigneur Olket observait la scène depuis le début. Il avait d’abord admiré le spectacle depuis sa fenêtre mais après les surprenantes cascades de l’homme il avait grimpé sur le toit en escaladant le bâtiment.

**Peut être un jour je saurais moi aussi faire de tel bond** Un soupir accompagna cette pensée lorsqu’il arriva enfin sur le toit.
Il put voir le magnifique combat entre l’étranger et les gardes. Gardes qui comme à leur habitudes devaient avoir trop bu !

**On est Varden ou on ne l’est pas dans le fond** Cette pensée fut accompagnée d’un grand sourire.

Puis une nouvelle personne fit son apparition, svelte et puissante Kayoma s’approchait de l’homme inconnu. De sa position Olket observait a loisir son dos et tandis que son regard restait fixé bien bas pour voir le dos, la conversation entre les deux protagonistes commença. A ce moment Olket décida de s’approcher pour pouvoir l’entendre.

Caché à l’ombre d’une bâtisse il entendit tout. La conversation fut très instructive, malgré le fait qu’il ne vit aucune trace de frustration sur le visage de sa chère Kayoma. Il retourna son regard sur le fondateur de la Cité pour voir une quelconque trace de boisson forte.
Lorsque le fondateur tendit sa lame , le souffle de l'apprenti se coupa en attendant la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
autre
Apprenti Narrateur
Apprenti Narrateur


Masculin
Nombre de messages : 540
Age : 119
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
20 / 2020 / 20

Héraults :
16 / 1616 / 16

Krakens :
0 / 1000 / 100

Tours de garde :
5 / 185 / 18

Saboteurs :
1 / 351 / 35

Dragons : 20000

Date d'inscription : 06/04/2010

Feuille de personnage
Points de Force: 0
Points de "Défi": 0
Blâme Blâme:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Tome II : une nouvelle jeunesse   2/8/2011, 14:03

Confiante et sereine, Kayoma s'appuya sur une jambe, croisa les bras, et écouta le récit de l'homme en face d'elle. Une chose demeurait certaine : L'homme en face d'elle avait vécu bien plus d'une aventure. Il avait une manière d'enjoliver tant bien le fond que la forme de ces paroles, que l'on pouvait sentir un long passé de haut noble. Cependant, une question lui trottait dans la tête : Était-ce réellement une raison pour être si arrogant ? Peut-être ne le faisait-il pas exprès, peut être qu'il y a longtemps, il était coutume que de se comporter de la sorte. Après tout, lui même affirmait qu'il faisait parti de "l'ancienne génération".

Mais les interrogations ne s'arrêtaient pas là. Le fameux Kewaii qui se tenait devant elle avait bien précisé que les écrits parlant de lui étaient rares et peu conséquents. Alors pourquoi regrettait-il que ''l'histoire se perdait'' ? Un parfait inconnu aux yeux des gardes, qui s'invite à la Cité en refusant tout autorité... Il s'attendait peut être à ce que l'on laisse faire ? Il aurait même plutôt du être satisfait de voir la rapidité d'action des gardes, même si la qualité de combat contre une sorte de demi-dieu pouvait laisser à désirer.

Sans laisser le temps à la jeune femme de prononcer le moindre mot, Kewaii enchaîna de suite sur un long discours dont elle ne parvint à comprendre l'utilité ou même le rapport avec ses questions initiales. L'homme avait vécu, ça elle l'avait comprit depuis un moment. Alors pourquoi cherchait-il sans cesse à le rappeler ? Était-ce le manque de confiance en lui ou son grand âge qui le faisait radoter de la sorte ?

Deux choses étaient certaines. La première était que par peur de poser toutes ces questions, elle n'aurait jamais ses réponses. Il faut dire qu'au fond d'elle même, elle n'était même pas sure de les vouloir. La seconde était que son visage dut se décomposer devant tant d'incompréhensions, provoquant ainsi le rire de Kewaii.

Elle comprit que la parole lui fit enfin donnée lorsque ce dernier lui tendit son épée, la présentant comme l'élite des épées. Cependant, il avait sans doute omis un détail important : Kayoma ne savait pas se servir d'une telle arme et n'avait non plus aucune connaissance dans ses subtilités de fabrication. Malgré tout, elle décroisa les bras, se rappuya sur ses deux jambes, puis s'empara de l'épée avec sa main gauche. Sans même prendre le temps de la manipuler, elle pencha la lame en direction du sol et la lâcha négligemment pour qu'elle vienne se planter dans la terre à leurs pieds. Un moment de silence s'installa. Un court instant pendant lequel un frissons parcouru le dos de la jeune archère : La provocation avait été lancé, et c'était trop tard pour faire un retour en arrière. Les deux personnes relevèrent la tête en même temps, plantant leur regard les uns dans les autres. Bien décidée à remettre les pendules à l'heure, elle déposa ses mains sur ses hanches et prit la paroles sur un ton calme mais engagé


- Vous êtes venu pour récupérer votre épée. Apparemment c'est chose faite. Vous êtes venus pour voir si vous reconnaissiez encore quelques personnes. Nous vous laissons la droit d'aller où bon vous semble ; mais soyez plus... Comment dire.... Discret ? Vous l'avez dit vous même : Les hommes changent. Laissez moi vous dire qu'il en va de même pour la Cité. Je suis bien loin de l'avoir connue à votre époque, mais j'ai bien l'impression qu'il était coutume de se vanter du moindre exploit accomplit. A présent, la première chose que l'on apprend à un jeune apprenti varden, c'est d'être humble ; voyez vous même la différence.

Je n'ai pas la prétention de vous apprendre quoi que ce soit, mais je tiens à m'assurer que vous ayez bien cela en tête : Actuellement, le royaume des vardens fonctionne très bien, et tous ses habitants sont prêts à se battre pour conserver cette mécanique. N'espérez pas remanier la Cité en vous imposant de la sorte


Après quoi, elle tourna les talons et commença à s'éloigner de Kewaii. Quelques mètres plus loin, elle tourna la tête pour regarder derrière elle par dessus son épaule et jeta sa dernière provocation

- Enfin tous cela ne sont que des paroles d'une modeste haute-varden de l'actuelle Cité perdure. Tu es reste libre de faire ce que tu veux. A un de ces quatre matins!

Elle ponctua sa phrase par un sourire mesquin caché derrière son épaule et un rapide clin d'oeil avant de reprendre la marche en direction de la hutte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kewai
Sage
Sage


Masculin
Nombre de messages : 72
Age : 26
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
0 / 200 / 20

Héraults :
7 / 167 / 16

Krakens :
0 / 1000 / 100

Tours de garde :
10 / 1810 / 18

Saboteurs :
0 / 350 / 35

Dragons : 0

Date d'inscription : 15/04/2007

Feuille de personnage
Points de Force: inconnu
Points de "Défi": inconnu
Blâme Blâme:
0/69  (0/69)

MessageSujet: Re: Tome II : une nouvelle jeunesse   2/8/2011, 19:14

Kewai afficha toujours son sourire imperturbable. Et s'inclina légèrement au départ de Kayoma.

- Enrichissant, dit-il en s'adressant à rominet.

Il fut content de voir une telle réaction, Kayoma avait gardé la tête froide. Kewai n'avait pas su déterminé si elle avait compris ou non qu'elle était en position de force et que celui-ci n'allait jamais l'attaquer.

Kayoma en lachant son épée, lui avait donné la réponse à son unique question. Ainsi soit-il, il décida de reprendre la route. Et commença à marcher lentement avec Rominet.

S'approchant près de la bâtisse où se cachait Olket, il sortit un ces couteaux de lancer et le jeta sans regarder sur une corniche la plus proche de la cachette d'Olket.


- Tu l'as manqué, tu te fais vieux ! lui dit Rominet.
- Oh, je ne savais pas très bien où il se trouvait, et puis de toute façon, qu'on le verra un jour où l'autre. C'était juste une invitation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tome II : une nouvelle jeunesse   Aujourd'hui à 03:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Tome II : une nouvelle jeunesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Desplat-Duc, Anne-Marie] Les Colombes du Roi-Soleil - Tome 1: Les comédiennes de Monsieur Racine
» WINGS (Tome 2) de Aprilynne Pike
» [Thor, Annika] L'étang aux nénuphars
» PARADIS SUR MESURE de Bernard Weber
» A 30 ans le TGV cherche une nouvelle jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité Perdue :: La Grande Place d'Himona :: La Hutte des Érudits-
Sauter vers: