La Cité Perdue

Team Officielle de Rise of Lords
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tomber du nid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valfadir



Masculin
Nombre de messages : 1404
Age : 45
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
6 / 206 / 20

Héraults :
16 / 1616 / 16

Krakens :
20 / 10020 / 100

Tours de garde :
11 / 1811 / 18

Saboteurs :
35 / 3535 / 35

Dragons : 157922

Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Points de Force: 172
Points de "Défi": 29
Blâme Blâme:
-1/3  (-1/3)

MessageSujet: Tomber du nid   9/11/2007, 20:57

Je me réveille en criant.Le corps trempé de sueur je maudis ce rêve récurrent.
Mon esprit a occulté mon enfance, et ma vie commence à ce moment précis où, dans la salle du trône, je vis mon frère damné Coromir brandissant la tête de notre père en riant comme possédé.
Je me souviens porté la main à mon poignard.
Je ressens encore cette main puissante et caleuse qui se pose sur la mienne, et une force colossale me tirant hors du lieu du parricide.
C'était Bramir, le chef de la garde personnel de feue mon père le roi Athor. J'entends encore ses paroles justes mais cruelles qui résonnent dans ma tête lorsqu'il me plaqua au mur du couloir.
" Tu connais nos lois... Dorénavant il est le roi".
Une larme coule sur sa joue, qu'il essuie prestement.
"Vas a l'écurie et prends mon étalon Ventvif. Eloignes toi de ce royaume désormais maudit car tu es le prochain sur la liste. Prends cette bourse et instruis toi dans l'art de la guerre. Quand, et seulement quand tu seras prêt il te faudra revenir pour redonner dignité a notre royaume."
Cela fait des heures que Ventvif galope. Le souffle du vent n'efface pas le rire du DAMNE, car tel sera son nom maintenant. Le soleil se couche au loin dans les montagnes. Je met pied à terre et flatte Ventvif.
"Tu mérites bien ton nom mon ami".
J'ai l'impression qu'il me comprend quand il pose son front sur ma poitrine. Je me suis enfui si vite que je n'ai que mes vêtements et mon poignard, mais apparement Dame Nature veille sur moi en me faisant découvrir un buisson de baies sucrées.
C'est ma première nuit à la belle étoile, il commence à pleuvoir et le froid m'envahit. Le désespoir essaie de s'insinuer en moi mais je le repousse, car je sais que ce n'est que le début d'un long apprentissage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valfadir



Masculin
Nombre de messages : 1404
Age : 45
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
6 / 206 / 20

Héraults :
16 / 1616 / 16

Krakens :
20 / 10020 / 100

Tours de garde :
11 / 1811 / 18

Saboteurs :
35 / 3535 / 35

Dragons : 157922

Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Points de Force: 172
Points de "Défi": 29
Blâme Blâme:
-1/3  (-1/3)

MessageSujet: Re: Tomber du nid   26/1/2009, 22:32

Le soleil levant me réchauffe doucement et le chant des pinsons finit de me réveiller. De cette nuit je ne garde que le souvenir de la terre dure qui me donna des courbatures pour plusieurs jours. Après m'être lavé sommairement, je repris la route en espérant trouver rapidement un village pour compléter mon équipement plus que concis.

Très rapidement je rejoignis une route un peu plus praticable. Je prit la direction du Nord sans vraiment savoir pourquoi. Chemin faisant je rattrapait une carriole tiré par un vieil alezan. Au bout des guides un homme d'une quarantaine d'année le visage joufflu me regardait avec un grand sourire.
" Bonjour messire, à voir votre mine creuse je dirais que vous n'avez pas mangé depuis fort longtemps. Le hasard fait bien les choses, je me présente Brendaan marchand de tourte en tout genre. Je peux vous proposer un large choix de tourtes, à la viande de boeuf ou de chèvre, aux fromages, et si votre palais est plus fin je vous conseille celle aux herbes du Sud c'est une vrai merveille, certainement la plus gouteuse d'Inutopia."
Le boniment du marchand réveilla mon estomac, et en échange de deux pièces de cuivre je devînt l'heureux propriétaire d'une tourte au boeuf. J'en rangeais la moitié dans une de mes besace n'étant pas sur que Dame fortune me sourit encore.

Afin de pouvoir manger sans risquer de faire tomber ma part de tourte, j'adoptais une allure identique au chariot. Très vite une discussion s'installa entre le marchand et moi. Celui ci m'apprit qu'il se rendait comme tous les jours au marché de Jendara, une ville qui avait poussé à rapidement grâce au commerce du bois car elle jouxtait une forêt qui avait la particularité d'être composé d'arbres particulièrement étanche à l'eau. Une ville qui avait un marché journalier devait être d'une importance respectable, je décidais donc de m'y rendre aussi afin de compléter mon équipement.

Plus nous nous approchions de Jendara et plus la route s'élargissait. Au détour d'un virage j'aperçus enfin la ville. D'une taille respectable, elle était cerné d'un mur de pierre d'environ trois mètres de haut et des tours s'élevaient tous les cinquante mètres. Un tel déploiement de puissance semblait étrange pour une ville commerçante. Arrivé à l'entrée de la ville je saluait mon compagnon de voyage et m'approchait de l'imposante herse. Etrangement je remarquais la présence d'une quinzaine de garde. Ceux ci portait des vêtements dépareillés, leurs seuls points communs étaient une mine sévère ainsi qu'une boucle de ceinture argentée représentant deux hallebardes croisées.

Une dizaine de gardes fouillaient méthodiquement les chariots pendant que les autres dévisageaient les arrivants. Un tel degré de sécurité me poussa a cacher discrètement mon poignard sous le faux quartier de ma selle, Ventvif ne s'offusqua pas et cela me permit de passer sans encombre l'entrée de la ville.

Jendara. Une ville très commune. Des maisons en terre séchée avec des toits de paille. Les rues sont propres et de nombreux porte torches indiquent que la ville est bien éclairée la nuit. Au coeur de la ville se trouve la place du marché où quelques marchands montent leurs étals. L'heure matinale fait qu'il y a peu de clients. Au bord de la place se trouve une écurie, je confie Ventvif à un jeune palefrenier en pensant à récupérer discrètement mon poignard. Cinq pièces de cuivres la journée, à ce rythme ma bourse ne fera pas long feu.

En attendant que tous les marchands s'installent je décide d'aller à la taverne. Je n'ai pas soif mais j'espère trouver en ce lieu peut être un maître d'arme, du moins un guerrier aguerri. La taverne porte le nom charmant du " Trèfle à cinq feuilles". Je pousse la porte et pénètre à l'intérieur. Un long bar de cinq à six mètres de long accueille trois soldats passablement avinés. Près de la cheminée un vieil homme affublé d'une grande robe bleu délavé semble réchauffé ses os près du foyer. Je m'installe a une des nombreuses tables vides et commande deux tartines fromagères à l'aubergiste. Ce n'est pas que j'ai faim mais cela me donne une constance. Je ne peux m'empêcher d'observer le vieil homme qui tend ses mains vers l'âtre. Ses mains semblent faire danser les flammes. Je l'observe depuis cinq bonnes minutes quand celui ci tourne son visage vers moi. Il me dévisage avec un léger sourire puis recommence son étrange ballet avec le foyer.

Mes tartines finies, je retourne au marché. Je déambule au milieu des étals. On y trouve essentiellement de la nourriture et des tissus. Rien de bien intéressant pour quelqu'un qui ne cherche qu'à assouvir une vengeance. Tout à coup des cris éclatent à la périphérie du marché. Emporté par la foule qui d'un seul coup a envahie le marché, je me retrouve en première ligne face à un spectacle étrange.

Un jeune louveteau à force de persévérance a briser sa cage en bois. Il se tient face au marchand. Je pense à un louveteau mais pourtant il n'y ressemble pas. Bizzarement son poil est blanc mais à la façon dont il est hérissé on sent bien qu'il a un compte à régler avec le marchand. D'ailleurs celui ci respire la peur mais on ne sait si cela vient des crocs de l'animal ou de l'aspect de celui ci. Tout à coup l'animal se tourne dans ma direction et pousse un hurlement glaçant, ses yeux me pénètrent et mes jambes défaillent. Tout ce que je me souvient de cet instant, c'est le marché qui tourne et ma raison qui s'échappe............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valfadir



Masculin
Nombre de messages : 1404
Age : 45
Espions :
180 / 180180 / 180

Weres :
6 / 206 / 20

Héraults :
16 / 1616 / 16

Krakens :
20 / 10020 / 100

Tours de garde :
11 / 1811 / 18

Saboteurs :
35 / 3535 / 35

Dragons : 157922

Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Points de Force: 172
Points de "Défi": 29
Blâme Blâme:
-1/3  (-1/3)

MessageSujet: Re: Tomber du nid   1/8/2009, 21:44

Il fait chaud. J'ai la sensation d'être revenu dans le ventre maternel. Soudain tout me revient, Coromir.... le sang..... l'animal..... ses yeux.....

Mon torse me brûle et je m'éveille dans un lit. Ma poitrine est bandée et près de moi se trouve le vieil homme qui faisait danser les flammes à l'auberge. Il me veille. Voyant mes yeux s'ouvrir il ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire.

" J'ai l'impression que je n'ai pas trop perdu la main, ou peut être que la bête ne voulait pas ta mort. Je me présente Rodoc, vieil ermite sortit de sa retraite depuis peu. Le temps est venu pour toi. Tu as été marqué à ta naissance par le mal, mais la bête t'as délivrée. Recherches la pour pouvoir accomplir ta destinée.

Sur ces paroles énigmatiques, le vieil homme franchit le seuil de la porte. Une fois de plus je me retrouvais seul. Je me levais difficilement mais réussit néammoins à enfiler mes habits. Je descend l'escalier de l'auberge. Le tenancier me dit que la chambre est payé. Ses clients me dévisagent, ils semblent décontenancés par une guérison aussi rapide. Lorsque je franchis la porte de l'auberge, j'entends l'un d'eux :

Le diable l'a frappé et il vit encore. Sorcellerie, il est possédé.

Sur ces paroles je préfère quitter Jendara. Je récupère Ventvif à l'écurie et sort de la ville. Bizaremment, mon torse me fait moins mal quand je regarde au Nord. Je décide donc de suivre cette direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tomber du nid   Aujourd'hui à 22:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Tomber du nid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Marr, Melissa] Ne jamais tomber amoureuse
» Qu'est-ce qui vous a fait tomber dedans ?
» Je crois que je viens de tomber amoureux ...
» Tomber des nues
» La Vérité sur Tomber par terre ds les église et le celibat des ministres de Dieu "lu pour vous"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité Perdue :: La Grande Place d'Himona :: La Hutte des Érudits :: Les histoires des Vardens-
Sauter vers: